AccueilFAQRechercherPortailMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Pouvoirs et traditions magiques

Aller en bas 
AuteurMessage
Brume
Poisson dans l'eau
avatar

Féminin

MessageSujet: Pouvoirs et traditions magiques   Lun 11 Jan - 18:45

Fondements et pouvoirs de la magie
NOTE : pour les joueurs de personnages non-magicien, il n’est pas recommandé de lire ce qui suit puisque les prochaines lignes lèvent le voile sur les superstitions d’Oaesis concernant la magie.

La magie ne se manifeste que rarement, à raison de moins d’un individu sur cent, sans distinction entre homme et femme. Le mythe communément accepté veut que ceux qui ont un talent pour l’art occulte aient été touchés par les esprits d’une façon ou d’une autre. Bien qu’il soit vrai que les esprits peuvent donner une partie de leur puissance à un humain méritant (et ils peuvent la reprendre!), la magie est en fait un don inné. Elle vient de l’individu et de son propre potentiel. Le sorcier doit faire attention de ne pas abuser de ce potentiel et apprendre à ne pas le dépasser, sinon il risque d’en brûler une partie, de faire vieillir son corps prématurément ou pire.

Il demeure possible d’utiliser l’énergie ou les esprits ambiants pour ajouter à la puissance du sorcier, mais ce n’est pas sans risque : ces « influences extérieures » peuvent teinter l’âme du magicien. Les énergies circulant librement sont moins dangereuses que les esprits dotés d’une volonté propre, mais il demeure un risque de prendre trop et de se faire temporairement submergé ou d’endommager les lieux en le vidant de sa vie spirituelle. Plusieurs légendes circulent aussi sur des hommes, sorcier ou non, qui ont perdu leur âme ou leur cœur à des entités puissantes (souvent des « démons ») en échange de pouvoirs. Ces légendes sont plus ou moins fondées : les sorciers peuvent en effet conclure des pactes pour gagner de la puissance, mais l’esprit demandera quelque chose en échange et laissera sa marque sur le magicien.

Les cultes que les dieux établissent sont fondés sur ce genre d’échange : contre la promesse tacite de protection du « dieu » (promesse qu’il n’est pas tenu de tenir d’ailleurs si un chaman n'intervient pas), ses adorateurs lui donnent une partie de leur potentiel. Chaque âme humaine (ou autre) contient un potentiel immense, et même inconsciemment il est possible d’en donner une partie aux entités astrales.

La conspiration d’Archipel : Comme noté plus haut, certains habitants plus illuminés d’Archipel sont parfaitement au courant que les esprits qui se font vénérer ouvertement ne sont pas des dieux. Alors, pourquoi ne révèlent-ils pas leur supercherie? Parce qu’ils ont besoin de ces cultes autant que les esprits. Ces cultes assurent aux chamans qu’ils ont des alliés spirituels puissants sur lesquels compter. Tant qu’un culte ne devient pas trop important au point de menacer l’équilibre entre les nations tribales insulaires, les chamans évitent de se mêler des cultes faits aux esprits.

Les deux traditions
Les magiciens se divisent selon deux « traditions » majeures : les chamans et les méthodologistes. Les chamans ont généralement une approche très personnelle avec la magie et interagissent plus régulièrement avec les esprits. Leur tradition est cependant infusée de superstitions et de rituels complexes. Une de ces superstitions est la croyance qu’un chaman ne peut être entrainé qu’une fois qu’il a reçu un signe des esprits (ce qui peut être libre à l’interprétation).

Les méthodologistes, par opposition, voient la magie comme une science mesurable (ce qu’elle est partiellement). Ils utilisent des baguettes, des cadrans et des pendules pour détecter la présence d’énergies et l’altérer pour accomplir l’effet désiré. Ils ont une approche plus académique, et les magiciens en puissance doivent suivre des cours avec succès s’ils veulent recevoir la reconnaissance de leurs pairs

À noter qu’il y a une minorité assez importante de sorciers et sorcières ne faisant pas partie de l’une ou l’autre des traditions. Souvent, ce sont des hommes et des femmes ayant appris par eux-mêmes ou découvert par un autre magicien indépendant.

Pour des idées de rituels et d’effets magiques, la magie chamanique se base principalement sur la tradition vaudou, très prédominante dans les Caraïbes durant les années glorieuses de la piraterie. Les méthodologistes, quant à eux, sont principalement inspirés de la radiesthésie/radionique, une science occulte qui mesure les « énergies subtiles » du monde mais qui n’admet généralement que très peu l’existence des esprits.

Habiletés magiques.
Les gens doués de pouvoirs magiques les manifestent de façons extrêmement variées. Voici quelques exemples de techniques transmises dans les deux traditions majeures mentionnées plus haut. Lorsque deux noms sont mentionnés, le premier est celui généralement associé à la tradition chamanique, le second aux méthodologistes. Les pouvoir marquer d’une astérisque (*) demandent généralement une transe ou une méditation appropriée à la situation

Voir les yeux fermés / Percevoir l’invisible

En s’ouvrant au monde invisible, le magicien est capable d’en percevoir les énergies : les esprits/dieux se révèlent à lui, ainsi que l’aura d’énergie entourant chaque être vivant. Il s’agit d’une étape intermédiaire vers la projection hors du corps, avec l’esprit toujours attaché à la chair. On voit avec les « yeux » de son esprit, et plusieurs chamans ferment leurs yeux « physiques » pour éviter d’être distrait par des réflexes à la poussière, à la pluie, etc. Ceux possédant un lien fort avec l’invisible ont souvent de la difficulté à retenir leur esprit et ne pas quitter leur corps; paradoxalement, ceux avec un lien faible éprouvent de la difficulté à dépasser ce stage.

Marcher dans les rêves* / Projection astrale*

Le sorcier quitte son enveloppe charnelle et libère son esprit, qui peut alors interagir directement avec le monde invisible et explorer à sa guise. Bien qu’il puisse toujours revenir à son corps en un instant, il n’est pas conscient de celui-ci, ce qui le laisse à merci des passants.

Sentir le vent / Sixième sens

Avec la pratique, un sorcier développe un talent pour ressentir la présence d’esprits ou d’énergies puissantes dans son environnement immédiat. Une fois acquis, ce sens vient s’ajouter aux cinq autres, mais il peut se manifester de différentes façons selon le sorcier et le phénomène : sensation d’un vent froid ou chaud, picotement, sueurs, etc.

Ouvrir*/Fermer le portail éthéré / Évocation*/exorcisme

Le sorcier peut appeler un esprit en sa présence et le forcer à se manifester physiquement dans le monde des mortels, ou bannir un esprit présent ou possédant un individu. Seule l’évocation exige une transe/méditation. Les méthodologistes ont souvent recours à des « cercles magiques » ayant une résonnance capable de contenir l’esprit appelé. Les chamans, qui considèrent les esprits comme des dieux, n’oseraient jamais faire une telle chose.

Transe chamanique / Rituel ou méditation préparatoire

Selon sa tradition, un sorcier apprendra à utiliser des chants tribaux ou des rites spécifiques lui permettant d’accéder aux réserves d’énergie cachée en lui et donc de décupler sa propre puissance. Ces transes ou méditations tiennent en partie de l’autohypnose, le sorcier se retrouvant dans un état second duquel il sera forcé de ressortir après une dizaine ou une vingtaine de minutes. Il est possible d’allonger ce laps de temps si le sorcier reçoit de l’aide d’une « influence extérieure ». Avec la pratique, les étapes et le temps nécessaires pour atteindre l’état second diminuent, mais ne disparaissent jamais complètement. Les méthodes pour atteindre cet état varient également selon ce que l’on veut accomplir (évocation, projection, divination, etc.).

Éveiller l’eau qui dort* / Activer le potentiel*

Un rite de purification visant à ne laisser que l’énergie voulue dans un objet, cette technique permet d’activer le potentiel magique d’un fétiche naturel pour en faire une amulette ou d’un ingrédient nécessaire à la préparation d’une potion.

Malédiction*

Craintes de tous, les malédictions sont le fruit d’une manipulation dans l’énergie d’un individu. En utilisant sa puissance contre sa cible (ou en altérant la résonance de celui-ci) et en prononçant les termes de la malédiction, le sorcier inflige une faiblesse dans l’aura de la victime. Il s’agit d’une blessure spirituelle qui ne peut être guérie que par une condition bien spécifique (que le sorcier n’est nullement obligé de révéler!).

Autres pouvoirs connus :

Ignorer la douleur, le feu, le froid, etc.
Divination* (voir l’avenir lointain concernant un sujet spécifique);
Précognition* (un « 7e sens » qui permet de voir le futur rapproché « en temps réel »);
Guérir les maladies (ne referme pas les plaies/lésions, mais assure la guérison);
Aide spirituelle* (appeler un esprit à l’intérieur de soi temporairement pour aider dans une tâche spécifique);
Envoutement (manipuler l’énergie/résonnance d’une personne pour la rendre très réceptive à ce que le sorcier propose, quoique cela puisse être);
et bien d’autres, certains pouvoirs sont même uniques.

~~~~~~~

Votre administration...


Dernière édition par Brume le Mer 13 Jan - 21:02, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://oaesis.forumactif.com
Brume
Poisson dans l'eau
avatar

Féminin

MessageSujet: Re: Pouvoirs et traditions magiques   Lun 11 Jan - 20:41

Glossaire de magicien

Voici plusieurs mots courant dans la magie
Athamé: Une dague rituelle. Sa lame est droite et pointue. Elle ne doit jamais être utilisée de façon hostile (même s'en servir pour menacer quelqu'un la contaminera) et sert à tailler les autres instruments magiques. Elle sert symboliquement à percer le voile entre les deux mondes lors d'évocations ou de rites demandant de l'énergie spirituelle en grande quantité.

Amulette et talisman: Il est dit que le talisman attire, tandis que l'amulette repousse. Ainsi, les amulettes sont conçues pour se protéger de certaines choses (esprits, maladies, malchance, etc.) alors que les talismans donne un effet bénéfique au porteur (virilité, charisme, chance au jeu). Les amulettes et talismans utilisant un fétiche artificiel sont souvent très décorés, gravés de signes et peints. Ceux faits d'un fétiche naturel sont plus humble, souvent un simple sac pendu au cou contenant le fétiche en question.

Baguette (chamanique): Les baguettes chamaniques sont droites, mesurent la longueur de l'avant-bras du chaman et sont faites par lui-même. Elles ont le même rôle qu'une baguette de chef d'orchestre: elles permettent de diriger plus aisément les flots d'énergie, au pris de beaucoup moins de subtilité.

Baguette (méthodologiste): Les fameuses baguettes de sourcier, ces branches en Y permettent de détecter une résonance spécifique selon le bois dont elles sont faites: eau douce, fer, or, etc. La baguette ne trouve que les choses matérielles mais elle peut les percevoir même à travers plusieurs mètres de terre ou de pierre.

Burin et aiguille: Ils servent à graver des inscriptions sur des objets pour en faire des amulettes.

Craie: La craie est utilisée pour tracer des symboles et des lignes sur des surfaces dures. Elle est presque exclusivement utilisée par les méthodologistes, qui s'en servent pour tracer leurs cercles magiques avant les méditations préparatoires et les évocations d'esprit.

Énergies subtiles: Outre les énergies physiques (cinétique, dynamique, potentiel), considérées comme vulgaires, les méthodologistes identifient les énergies dites subtiles. Ce sont les émanations spirituelles venant de toute chose dans le monde, vivantes ou non, mais aussi la présence d'émotions fortes (ou l'impression de celles-ci laissée sur un lieu). Selon ces sorciers scientifiques, ces énergies ont différentes vibrations ou fréquences qui les distinguent les unes des autres.

Fétiche: De façon générale, ce terme regroupe tout objet ayant un pouvoir magique dormant. Spécifiquement, on différencie les fétiches naturels (pierre précieuse parfaite ou de forme étrange, trèfle à quatre feuilles) et les fétiches artificiels (statuettes sculptées, masques, etc.). Les fétiches sont utilisés pour créer des amulettes et des talismans ou servent de simple icône religieuse.

Pendule: Un outil méthodologiste, le pendule permet au magicien de se concentrer sur une résonance spécifique (matérielle ou purement spirituelle) et de faire osciller le pendule dans la direction de celle-ci. Cette méthode est plus lente et moins précise que la baguette en Y, mais elle a une plus grande portée et peut percer le mur invisible.

Potions: Décoction faite à partir de fétiches naturels, souvent des plantes et des minéraux ou parties d'animaux réduits en poudre, mélangés selon des formules plus ou moins précises. Elles peuvent dupliquer une habileté magique ou avoir un effet quelconque sur celui qui la boit.

Poudres: Très utilisées par les chamans, les poudres fétiches peuvent avoir de nombreux effets lorsque soufflées au visage ou avalées (mélangées à de la nourriture ou autre). Très connue, la « poudre zombie » ralentit tout le métabolisme, incluant la faculté de penser, tout en éliminant toute sensation de douleur (créant ainsi des « zombies » insensibles, maladroits et incapable de parler!).

Sables colorés: Fait de sable blanc mélangé à une teinture naturelle que l'on a laissé ensuite sécher, les sables de couleur sont utilisés pour « peindre » des motifs rituels à même le sol lors de cérémonies très longues. Ils sont presque exclusivement utilisés par les chamans.

Sel: Le sel cristallisé ou en poudre est le fétiche le plus connu. Proprement purifié et consacré, le sel marin est utilisé dans la fabrication de tout objet de protection (Note: Il faut du sel préparé pour obtenir cet effet, sinon les esprits ne pourraient pas toucher la mer!).

~~~~~~~

Votre administration...
Revenir en haut Aller en bas
http://oaesis.forumactif.com
 
Pouvoirs et traditions magiques
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Liste des pouvoirs
» Les dons magiques.
» Liste des Objets Magiques
» [ FLASH INFO ] • 8 Mars. La tragique perte de pouvoirs magiques
» ▬ La liste des pouvoirs disponibles.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les mers d'Oaesis :: Règlements :: Comment jouer?-
Sauter vers: